Tu mérites une pause...
1 844-644-3249
Deviens membre
Reçois ta vidéo-conférence
Ateliers en ligne
Regarde quand tu veux.
Regarde d'où tu veux.
Formation-Rando
Weekend formation chaque mois
Rando-Sejours
Rando-séjour chaque mois
Vidéo entrevue: Déception d'un marcheur sur le Camino Del Norte
5 novembre 2018


Je deviens membre pour voir l'entrevue au complet

 

Patrick Auger déçu du Camino Del Norte

Au mois d’octobre 2018, Patrick Auger a marché le Camino Del Norte à partir de Irun à la frontière entre l’Espagne et la France, jusqu’à Santiago en y ajoutant la boucle de Finisterre et Muxia. S’il a adoré l’expérience humaine et le partage avec les autres marcheurs, il a été déçu de marcher sur autant de bitume le long de ce chemin côtier.

Patrick Auger est un passionné de rando-autonomie (gros sac, petit budget, tente/refuge) en forêt et en montagne. Il a maintes fois parcouru les montagnes de la Nouvelle-Angleterre (White Mountains), les Green Mountains du Vermont, les Adirondacks dans l’état de New York et plusieurs sentiers sauvages au Québec. En 2017, il s’est même offert la Appalachian Trail de la Géorgie jusqu’au Maine avec plus de 3 500km en 148 jours. La forêt, la montagne, la nature, il aime ça!

« Il faut vraiment le vivre pour connaitre la différence entre le Del Norte et la Appalachian Trail. J’ai choisi effectivement plus montagneux en espérant qu’il y ait beaucoup de sentiers en forêt, mais c’est là que j’ai moins apprécié ce sentier (Del Norte). Moi je suis un gars qui marche dans la boue, dans les racines, dans les roches et là c’était à 75-80% sur l’asphalte…j’espérais que ce ne soit pas sur le béton ou sur le bitume tant que ça » explique-t-il.

Le Camino Del Norte, comme son nom l’indique, est le chemin le plus au nord de l’Espagne. C’est un chemin qui longe le Golfe de Gascogne et il est perçu comme étant l’un des plus difficiles et montagneux. Seulement 6% des marcheurs vers Compostelle l’empruntent. Ce qui en fait un chemin beaucoup plus calme mais où on retrouve de nombreux hébergements abordables.

Patrick Auger préfère la vie en gite plutôt qu’en chambre privée. « À l’occasion j’ai pris des chambres privées ou des hôtels, deux ou trois fois seulement. En fait je le déconseille. C’est là qu’on se sent beaucoup plus seul, contrairement aux albergues où y’a un échange, une dynamique, vraiment des belles personnes à rencontrer pis quand on se retrouve en hôtel on est plus seul et c’est plus ennuyant ».

 Étant habitué de marcher des 40-45 km et plus par jour lors de ses excursions en rando-autonomie, il avait prévu faire plus de 950km en 30 jours. Mais la réalité du chemin l’a rattrapé. Étant un bonhomme dynamique et sociable, cette expérience de rencontre avec les gens a été pour lui très enrichissante, ce qui lui a fait ralentir la cadence. « Un moment donné j’ai réalisé d’aller chercher ce qu’il y a de plus plaisant, le côté humain, de faire de belles rencontres…des rencontres qui sont parfois courtes de quelques heures ou de quelques jours. J’ai ralenti ma cadence pour passer du temps de qualité avec certaines personnes ».

Étant donné qu’il avait ralenti le pas, il a dû sauter une section puisqu’il était impératif pour lui de faire la boucle finale après Santiago. « Tout le long du chemin les gens se questionnaient à savoir s’ils allaient faire Fisterra ou Muxia, lequel choisir? Puis finalement je pense qu’il faut faire les deux, parce que les deux ne sont pas la même expérience. »

Finisterre (ou Fisterra) est un classique pour les randonneurs en terminant leur journée et leur aventure au bord de la mer et du phare, généralement avec un magnifique coucher de soleil sur l’Atlantique. Et à une journée de marche (30km) un peu plus au Nord, Muxia nous attend pour terminer notre trajet dans une ambiance de calme et de plénitude.

Malgré sa difficulté avec le chemin souvent sur le bitume, Patrick Auger a somme toute bien apprécié son initiation aux chemins de Compostelle. Il ne dit pas non à un retour un jour, mais pour le moment il sera très heureux de se retrouver dans la nature un peu plus « sauvage » d’Amérique du Nord.

Écoutez l’entrevue radio avec Patrick Auger.

(Avec l’amiable collaboration de Myriam Lachance)

On attend votre réaction avec grand plaisir.


Préparer – Former – Inspirer

Plus de détails sur la préparation avec Québec Compostelle sur Facebook et Internet

Québec Compostelle

Une initiative à vocation sociale. Québec Compostelle milite avec une communauté grandissante de marcheurs, pour rendre enfin possible ici au Québec un grand chemin de randonnée pédestre Libre – Autonome – Abordable. Québec Compostelle est aussi l’instigateur d’un regroupement de tous les chemins québécois pour ainsi leur donner une meilleure visibilité. Québec Compostelle offre des ateliers et formations pour la bonne préparation à la randonnée pédestre de longue durée.

http://quebeccompostelle.com/

-Ça marche-

Vous aimerez aussi...

https://quebeccompostelle.com/blogue/sentier-international-des-appalaches-sia-en-gaspesie

Calendrier complet

Prochains évènements

Deviens membre

Qu'est-ce que Québec Compostelle ?

Mission

Offrir un service indépendant et personnalisé de préparation de randonnées pédestres grâce à des rencontres, conférences, formations, randos, pour les gens voulant s’offrir une pause dans leur vie trépidante et en profiter pour voyager en harmonie avec eux-mêmes, dans les milieux naturels des différents chemins de randonnée pédestre de longue durée qu’offrent le Chemin du Québec, les circuits québécois et Compostelle en Europe.

Contact

© Copyright 2020. Tous droits réservés. Conception par Adeo